Page d'accueil Nous contacter par email

Poème d'Alain de Belloy

Un poème sur Christian de Belloy

­­

Le poème d'Alain de Belloy

De 1916 à 2016
Vous prenez vos aises
Quinze présidents, neuf papes,
Trois républiques marquèrent le cap.
De Poincaré à Hollande,
Drapé dans sa houppelande.
Avançant la face cachée,
Ce dernier se voile la vérité.
De Benoit Quinze à François Premier,
Vous les vire défiler.

Le temps n'eut pas de prise
Malgré toutes les surprises
Sur le guerrier invaincu.
Au fil de l'histoire tendue
De collines en sommets,
De montagnes en vallées,
L'Alpin normand agit
Toujours pour la Patrie.
Les années défilent
A l'horloge du temps
Et tissent le fil
De tous les tourments.
Quatre guerres immondes
Ont noyé le Monde.
Mais le guerrier fut invaincu
Au milieu des obus.

Cent cinquante découvertes
Jalonnèrent le parcours.
Elles ont encore cours.
Mais la plus importante, certes,
Fut celle de votre épousée
Sinon point de nichée.
Quel dommage c'eut été
Sans vos têtes brunes
Nées au clair de lune
En quatre saisons variées !

2016 moins 1916,
C'est faux en calculant.
Vous n'avez pas un siècle,
Mais juste cent ans !
Notre opinion est quiète.
Vous n'êtes donc qu'un gamin
Qui marche vaillamment vers demain !

Agence de création de sites Internet pour les professionnels et les collectivités située à Nantes